Témoignages des étudiants – Stages internationaux

Stage SCOI à Butare, Rwanda
Laurence Lapointe, étudiante en 3e année, laurence.a.lapointe@usherbrooke.ca
Le stage que j’ai effectué s’est déroulé à l’hôpital Kabutare, un hôpital de district se trouvant à Butare au Rwanda. Les médecins qui y travaillent sont tous des médecins généralistes.
Étant donné le peu de matériel d’investigation, les patients sont traités selon l’approche syndromique. Ainsi, on retrouve plusieurs organigrammes de l’Organisation mondiale de la santé (OM)S à l’hôpital, et le personnel s’y fie pour traiter les patients lorsqu’il est impossible de déterminer l’étiologie exacte d’une maladie.
Au fil de notre stage, nous avons eu la chance d’interroger des employés de plusieurs départements, des services sociaux à la pharmacie de stock en passant par le département de santé mentale, ce qui nous a permis de bien comprendre le fonctionnement de l’hôpital et du système de santé au Rwanda.

Stage SCOI à Butare, Rwanda
Stéphanie Lanthier-Labonté, étudiante en 3e année, stephanie.lanthier-labonte@usherbrooke.ca
Durant mes 4 semaines de stage, je fais le tour des différents services de l’hôpital pour comprendre son fonctionnement : médecine interne, pédiatrie, maternité, gynécologie-obstétrique, néonatalogie, urgence, chirurgie, physiothérapie, mais aussi l’aile des prisonniers hospitalisés, les bureaux d’administration, de dentiste, d’ophtalmologie, le service de planning familial, la clinique pour le VIH, les laboratoires, la salle d’échographie et le service social. Notre horaire de stage se déroule de 7-8h le matin jusqu’à 14h.
Côté tâches, j’aide à prendre les signes vitaux : température, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire. Je tiens les abaisse-langues, j’aide à habiller les nouveau-nés, et j’ausculte. J’OBSERVE.
Après avoir vu toutes les présentations possibles d’un patient atteint de la malaria, avoir appris les algorithmes de traitements par cœur et vu plusieurs cas par jour, j’espère ne jamais oublier de demander à un patient fiévreux au Québec s’il a fait un voyage !

Stage SCOI à Butare, Rwanda
Anonyme
Durant mon stage, sur le plan médical, j’ai pris conscience du manque de matériel et de ressources auquel font face les hôpitaux du Rwanda. Souvent, les médecins avaient le même bagage de connaissances que les médecins du Québec, mais n’avaient tout simplement pas le nécessaire pour le mettre en pratique.
En étant dans un milieu tout-à-fait différent du Canada, les pathologies rencontrées chez les patients sont bien différentes aussi. J’ai donc appris à traiter le paludisme sous toutes ses formes.
Notre stage nous en a beaucoup appris aussi sur le plan culturel surtout grâce au fait que nous restions dans des familles. Nous avons partagés nombre de repas typiques et avons pu discuter de plusieurs aspects culturels avec nos hôtes.

Stage SCOI à Guilin, Chine
Amélie Bellemare, 2e année, amelie.bellemare@usherbrooke.ca
J’ai eu le plaisir de réaliser un stage de 5 semaines dans la magnifique ville de Guilin, considérée comme une bourgade en Chine avec seulement 5 millions d’habitants.
De mon point de vu, l’hôpital où j’étais en stage avait des caractéristiques semblables aux hôpitaux que j’ai pu côtoyer au Québec : similitudes tant en matière d’organisation et de gestion des différents départements, de matériel et d’outils diagnostiques utilisés ainsi que de méthodologie de traitement des patients.
Un soir par semaine était l’occasion, pour mes collègues du Québec et moi, d’approfondir nos connaissances sur le système de santé chinois, la pratique de la médecine ainsi que la culture et la vie quotidienne d’un médecin chinois dans une atmosphère moins formelle en partageant notre souper au restaurant avec les médecins.
Cette expérience de stage m’a sensibilisée davantage aux problèmes de santé mondiale en faisant évoluer mon gout prononcé pour celle-ci en véritable vocation.

Stage SCOI à Guilin, Chine
Andréanne Gauthier, 3e année, Andreanne.Gauthier2@usherbrooke.ca
Mon stage s’agissait en fait d’un stage d’observation, donc ma tâche consistait à suivre différents médecins chinois dans leur domaine de compétence : orthopédie, gastroentérologie, hépatobiliaire, pneumologie et médecine traditionnelle chinoise.
Les médecins étaient très accueillants, et les étudiants chinois étaient toujours là pour nous offrir leur aide, que ce soit pour la compréhension d’une chirurgie ou maladie ou bien pour la traduction des conversations patient-médecin. Toutefois, il faut savoir que la barrière de langue est très présente pour nous dans ce pays. En effet, il est difficile de tout comprendre : les médecins parlent pour la plupart un peu l’anglais, mais il est difficile pour eux vu leur manque de temps de nous expliquer les différentes interventions.
Toutefois, le pays en tant que tel et l’accueil des médecins et étudiants ont rendu l’expérience vraiment agréable. De plus, le stage nous a offert une grande opportunité de voyage et une belle occasion d’en apprendre sur la culture et les traditions chinoises.

Stage SCOI à Abomey, Bénin
Anonyme
Durant les 4 semaines passées à Abomey, j’ai surtout fait de l’observation à l’hôpital central de la ville, c’est-à-dire l’hôpital Zoo-des-collines. Tout au long des journées passées à l’hôpital, j’ai suivi des professionnels et je les ai aidés dans leurs tâches médicales.
Ce stage m’a appris plus de choses sur le plan personnel que sur le plan médical. Par exemple, j’ai pu développer ma qualité de communicatrice en devant rencontrer des patients qui avaient une connaissance du français très limitée. Aussi, j’ai amélioré mon indépendance au sens où je devais souvent organiser mes journées moi-même et aller de l’avant pour voir les choses qui m’intéressaient.
En étant accueillie chez des gens locaux, l’immersion culturelle est complète et on voit vraiment comment se passe la vie de tous les jours dans un autre pays.

Stage par démarche personnelle en Jamaïque
Roselyne Choinière, étudiante en 2e année, r.choiniere@usherbrooke.ca
Je suis allée en Jamaïque pour faire un stage en médecine d’une durée de 3 semaines dans un hôpital de région.
En plus d’observer, j’étais appelée à participer aux interventions mineures comme le changement des pansements et aux discussions avec les professionnels de la santé par rapport aux cas vus au cours de la journée.
Un stage à l’international est un bon moyen de se découvrir en découvrant le monde. C’est en vivant des nouvelles situations qu’on peut se connaître et, surtout en faisant un stage à visée médicale, on peut se connaître en tant que futur professionnel de la santé.

Stage par démarche personnelle à Churuté, Équateur
Valérie Tessier, 3e année, valerie.tessier2@usherbrooke.ca
Après maintes campagnes de financement et rencontres, nous avons parcouru des milliers de kilomètres afin d’entamer une mission humanitaire dans la réserve écologique de Churuté, en Équateur.
Ainsi, lors de notre séjour, nous avons présenté 13 séances d’information appelées «charlas» portant sur la prévention du suicide, l’importance du port du casque en motocyclette et l’abandon scolaire. Parallèlement à nos évaluations complètes, nous avons fait beaucoup d’enseignement auprès des familles. Par ailleurs, nous avons effectué des suivis auprès des individus à risque et les avons référés vers d’autres professionnels lorsque nécessaire.
Cette expérience fût, pour chaque membre du groupe, un éveil aux différences du monde.